À la découverte de l’art roman caché dans des villages presque inhabités

 

Les Pyrénées

Les Pyrénées

J’ai toujours dit que j’aimais la mer mais que je préférais la montagne pour la plus grande diversité de loisirs qu’elle offre.

J’adore l’air pur et me remplir les yeux de la grande variété de couleurs des forêts et des montagnes. De plus, il y a le défi d’arriver à certains sommets, l’émotion d’observer des animaux dans leur environnement et d’admirer la beauté des fleurs. Tout cela m’a toujours rempli d’énergie. Et maintenant, j’ai une nouvelle stimulation. J’ai découvert que je pouvais courir dans cet environnement et j’adore ! 😉

Cette année pour le pont de la Purísima, ♥ Monchermari ♥ et moi sommes allés au Pallars Sobirà, région située au nord de la Catalogne, dans les Pyrénées. C’est une zone qui pour nous présente de nombreux attraits : stations de ski, randonnées sur des chemins qui relient de très beaux villages de montagne, des églises et leurs chapelles romanes et, bien sûr, une gastronomie intéressante. Dans la région, il y a de nombreux petits producteurs de fromages, yaourts, charcuterie, etc. Notre souvenir préféré est celui qui se mange ou se boit. ;D

En fait, lorsque nous allons au Pallars Sobirà, nous faisons 2 arrêts sur la route. Un à Igualada pour déjeuner dans la pâtisserie Pla : cocas, croissants, tourons artisanaux … tout est bon.

Pla

Et un autre à Tremp, dans le restaurant Buenos Aires. On y mange très bien à un prix vraiment raisonnable.

Tallarines de courgettes et seiche.

Tallarines de courgettes et seiche.

Boulettes de viande avec sauce au lait de coco, curry, cannelle et fruits secs. Tout simplement DËLICIEUX !

Boulettes de viande avec sauce au lait de coco, cannelle et fruits secs. Tout simplement DËLICIEUX !

Cette année, nous avons ajouté un autre arrêt. En effet, grâce à Instagram, nous avons connu Torrons Fèlix, une marque de tourons artisanaux situé à Agramunt. Nous sommes allés dans leur magasin – atelier – maison familiale Tous les tourons que nous avons goûté étaient très bons. Nous en avons acheté deux et comme nous ne mangeons pas beaucoup de sucré même si nous adorons, nous avons du touron jusqu’à l’année prochaine !

Torrons

Nous étions logé à Llavorsí. Ce village est surtout connu pour les sports d’aventure qu’on peut y pratiquer. Ce sont surtout les sports aquatiques tels que le rafting, l’hydrospeed ou le kayack qui se pratiquent sur la rivière Noguera Pallaresa qui traverse Llavorsí. C’est aussi un endroit où on peut pratiquer le saut à l’élastique, le canyonisme. Pour le moment, je n’ai pratiqué aucun de ces sports et je dois avouer que ça m’étonnerait fort que j’essaie. J’aime avoir les pieds sur terre et l’eau, à part celle de la piscine ou du spa, m’inspire un certain respect.
Le paysage qui entoure Llavorsí est montagneux et abrupt, parfait pour pratiquer l’escalade, sport qui m’attire mais que, pour le moment, je n’ai pratiqué qu’en salle.

9

De Llavorsí partent de nombreuses randonnées de difficulté et de durée pour tous les niveaux. Nous avons décidé de faire celle qui s’appelle « Sur les traces de l’art roman ». Il s’agit un circuit de 5h 30 dont le dénivelé positif cumulé est de 500 m.

La route commence par un sentier à travers la forêt parallèle à la rivière et qui, rapidement, commence à monter. Le premier point de l’itinéraire est Montesclado. Ce village de 38 habitants dont le nom veut dire « montagne brûlée » en latín a une église de montagne typique.

12

Ensuite, nous sommes passés par Mallolís (9 habitants), nom qui vient d’un mot catalan « mallol » qui veut dire « vigne abandonnée » pour continuer à monter jusqu’à Alendo (2 habitants !). Là, nous avons visité la jolie église de Santa Eulalia qui se trouve hors du village.

6

De cette église, nous avons essayé d’aller directement à Tirvia mais nous n’avons pas trouvé le chemin. 😦 Nous avons donc suivi la piste de montagne qui nous a conduit jusqu’au point le plus élevé de notre randonnée, 1362 m : Farrera, un beau village de 124 habitants.

2Village1

De là, direction Burg qui a un restaurant et une salle des fêtes et seulement 40 habitants !

Finalement, nous avons commencé la descente jusqu’à Tírvia. Ce village de 116 habitants possède un bel ensemble paroissial ainsi que de belles façades de maisons.

1Village3Et de là, retour à Llavorsí.

14Une belle randonnée qui m’a rempli de Bien-être. 😉

Publicités
Cet article, publié dans Bouger, Découvrir, Se régaler, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour À la découverte de l’art roman caché dans des villages presque inhabités

  1. VI dit :

    Quelle belle ballade !
    Ce dut être un vrai moment de bien-être.
    Ca respire le bonheur.
    Que chula!

  2. letizia dit :

    Pallars Sobira, ok je garde ca dans un coin de ma petite tête, moi qui adore découvrir de nouvelles choses/paysages dans la région! Farrera c’est trop mignon!
    bise!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s