Mais où sont passés les Barcelonais ?

CaixaForum – Running à Montjuic

Saliendo del bañoMaria en la Playa de Biarritz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi. Envie de rompre la routine. Après un dîner léger, direction CaixaForum. Les mercredis du 2 juillet au 27 août, le centre reste ouvert plus tard.

Beaucoup d’animation dans le hall. Des gens sortent d’un concert. D’autres prennent place dans le patio pour un autre concert. Des personnes se retrouvent, attendent le départ d’une visite guidée. Et nous. Nous prenons le chemin de l’exposition : Sorolla – El color del mar (La couleur de la mer).

Le seuil de la salle passé, silence. Peu de gens. Tous observent avec attention, admiration de superbes tableaux pleins de lumière. Ils s’en dégagent une certaine tranquillité, sérénité. Et puis, la mer. Ses couleurs. Magnifique.

Moments de Bien-être lorsque ♥ Monchermari ♥ et moi nous retrouvons seuls devant « Saliendo del baño » ou bien « María en la playa de Biarritz » ou encore … la liste serait longue. Tous les tableaux sont merveilleux.

Admirer ces tableaux. Revenir sur ses pas. Re-admirer. S’approcher encore plus près. Regarder les détails. Commenter. Faire un dernier tour et sortir à reculons de la salle. Mais avec la sensation que le soleil a pénétré en nous, qu’il nous réchauffe le cœur, le corps, l’âme.

On ne peut pas partir comme ça. Petit tour par la librairie. Feuilleter le catalogue de l’exposition pour y revoir les mêmes tableaux bien sûr. Feuilleter d’autres livres consacrés à Sorolla. Mais retourner au catalogue. S’imprégner des tableaux.

Finalement, partir.

Mais entre la librairie et la sortie : une petite salle. « On y jette un coup d’œil rapide ? » « D’accord. » Le choc. De la lumière de Sorolla, nous passons à la pénombre. Heureusement que nous avions eu la librairie comme sas. Sur un grand écran, un court métrage sur les camps de réfugiés en Éthiopie qui accueillent des Somaliens et des Soudanais. Cette fois, personne dans la salle. On s’installe confortablement sur les canapés. Intéressant. Non, très intéressant ! Création, fonctionnement, développement d’un camp. L’arrivée des réfugiés. Leur parcours jusque là. Leur vie sur place. Tellement de choses que  nous ne savons pas !

En sortant, la même question : « Quel futur pour ces gens là ? ». Et une fois de plus, se rendre à l’évidence. Le bonheur dépend du hasard. Celui d’être né dans un endroit ou un autre, au sein d’une famille ou une autre.

Jeudi matin. Sortie running matinale. Direction Montjuic. Lieu très prisé des runners, des marcheurs, des chiens avec leur maitre. Mais là, durant quelques minutes : personne. Pas de bruit de voiture non plus. Silence total. Seulement le bruit de nos pas et de notre respiration. Et à nos pieds : Barcelone, la ville que j’aime tant.

Moments de Bien-être ? Bien-sûr !!!

Mais où sont passés les Barcelonais ?

Publicités
Cet article, publié dans Bouger, Découvrir, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mais où sont passés les Barcelonais ?

  1. Comme de partout, les villes se vident pour laisser la place aux touristes ! Le CaixaForum nous avait beaucoup plu lors de notre dernière visite à Barcelone, mais ce n’était pas cette exposition, mais sur Le Corbusier.

  2. letizia dit :

    j’ai vu cette expo le mois dernier, j’aime bien sorolla!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s