Promenade matinale. Parc Joan Miró- Pza Borràs-Sarrià. 5,2 km. Facile

Comme vous le savez, j’aime marcher. Mon rythme est soutenu. Je suis habituée à marcher vite : mon père marche vite et ♥ Monchermari ♥ aussi. Alors !

Donc, quand j’ai le temps le matin avant d’aller travailler, je vais marcher, sauf s’il pleut bien sûr 😉 Je pars à 6h15 et je suis de retour à 7h30.

Voici un de mes parcours préférés. Je pars du parc Joan Miró, je vais jusqu’à la plaza Borràs à la fin de Via Augusta et je redescends par  Gran de Sarrià. Ensuite, je reprends Via Augusta et là, pour rentrer 2 options s’offrent à moi : prendre le bus ou un Bicing. Je ne fais pas l’effort de redescendre à pied par manque de temps, de plus je ne considère pas la descente comme étant un grand effort.

Parcours

Quelques photos de mon parcours :

Carrefour Aragón/Vilamari

Carrefour Vilamarí/Aragón

La rue Aragón est une des voies les plus importantes de Barcelone. Elle a été conçue comme une alternative rapide pour traverser la ville.

Difficile d’imaginer qu’entre 1882 et 1962, cette rue était une énorme tranchée ouverte où circulaient les trains. À cette époque-là, toutes les rues qui aujourd’hui traversent perpendiculairement la rue Aragón avait un pont afin de pouvoir traverser cette tranchée. Pour éviter les accidents, il y avait de chaque côté de la rue une balustrade moderniste dont il ne reste rien. Ce que l’on ne pouvait pas éviter c’était la fumée des trains qui noircissait les façades ainsi que l’humeur et les poumons des habitants.

La situation commença à changer en 1956 lorsque les machines à vapeur furent substituées par des machines électriques. En 1957, des travaux furent entrepris pour recouvrir la tranchée. Ils s’achevèrent en 1962.

Carrefour Numancia/Diagonal

Carrefour Numancia/Diagonal

Numancia (Numance en Français) est le nom d’un village celtibère disparu situé à 7 km au nord de Soria dans la région de Castille et León. La ville est connue pour la guerre qui l’opposa, de 153 à 133 avant Jésus-Christ, à Rome. Malgré une résistance farouche, Numancia fut finalement prise et détruite en -133 par Scipion Émilien après un siège long et brutal. Au moment de la chute de Numancia, ses habitants se suicidèrent en mettant le feu à la ville pour éviter qu’elle ne tombe entre les mains des Romains. Cette lutte est à l’origine de l’adjectif « numantin » qui veut dire « Qui résiste avec ténacité jusqu’à la limite, souvent dans des situations précaires ». Depuis 1882, Numancia est un gisement archéologique, déclaré Bien d’Intérêt Culturel.

La Diagonal une des plus longues rues de Barcelone : 11km. Elle traverse la ville d’est en ouest. Elle fut projetée par Ildefons Cerdà  considéré comme étant l’un des fondateurs de l’urbanisme moderne. De nombreux édifices historiques jalonnent cette avenue. Elle fut baptisée Gran Vía Diagonal en 1865 et ensuite changea de nom jusqu’à 7 fois ! selon la tendance des régimes politiques pour finalement être rebaptisée Avenida Diagonal après le rétablissement de la démocratie en 1979. 

Je me souviens que le beau-père de ma sœur m’avait expliqué que dans les années 1970, lui et sa famille allaient en vacances sur la Costa Dorada. Venant de France, ils traversaient Barcelone par une grande avenue dont le nom était Avenida del Generalísimo (en référence à Franco). Il y avait déjà quelques temps que je vivais à Barcelone mais il m’était impossible de situer cette « rue si longue qui traverse la ville ». Ce n’était pas possible qu’il me manque une rue si importante ! Après m’être renseignée, j’ai compris que la fameuse « Avenida del Generalismo » était la Diagonal. Je venais de découvrir que les rues pouvaient changer de nom. 😉

Boulangerie La Farineta

Boulangerie La Farineta

Cette boulangerie « La Farineta » est vraiment très appétissante mais puisque l’objectif est de marcher, je ne m’y suis jamais arrêtée. Lorsque je m’en approche, je sens une odeur de pain chaud et de viennoiserie qui fait vraiment envie !

 

Via Augusta

Via Augusta

Le nom de la rue Via Augusta vient de la fameuse chaussée romaine la plus longue d’Hispania : environ 1500 km qui allait des Pyrénées jusqu’à Cadiz en longeant la mer.

San Vicenç de Sarrià

Église San Vicenç de Sarrià

Sarrià est une ancienne municipalité située au nord de la ville et annexée à Barcelone en 1921. Il s’en dégage encore un air de village avec ses rues étroites souvent piétonnières et son église San Vicenç construite en pierre rose. Autre détail historique : Le train qui reliait Sarrià à Barcelone, inauguré en 1863, fut la 2ème voie ferrée métropolitaine du monde après celle de Londres !

Voici 2 curieux bâtiments situés dans Gran de Sarrià. Je ne connais pas leur origine mais à chaque fois que je passe devant, ils attirent mon attention.

Gran de Sarrià

Gran de Sarrià, 183

Gran de Sarrià

Gran de Sarrià, 175

Une anecdote : au nº 232 de Gran de Sarrià vécut Carmen Tórtola València. Qui était-ce ? La femme représentée sur les savons La Maja de Myrurgia (marque de savons et parfums). Quel souvenir en lisant cette anecdote car je me souviens très bien de cette image. Mon 1er voyage a l’étranger fut à Palma de Mallorca sur l’ile de Majorque. J’avais 12 ans.  Dans la salle de bains de notre hôtel, il y avait des savonnettes à l’odeur forte, très différente de celle à laquelle nous étions habitués. Cette odeur mais aussi l’emballage sur lequel était représentée une danseuse de flamenco en rouge et noir nous avaient fascinées ma sœur et moi si bien que nous avions gardé une savonnette en souvenir.

La Maja

Savonnette La Maja

Et quelques années plus tard, je découvre que la femme représentée a vraiment existée, qu’elle avait un nom et un prénom : Carmen Tórtola València (Séville, 18 juin 1882Barcelone, 13 février 1955) et que c’était une vraie danseuse. Pendant sa carrière, Carmen Tórtola València dansa sur les plus grandes scènes européennes telles que les Folies Bergère où on la surnomma « la belle Valencienne ». Elle fut considérée comme une des plus belles femmes d’Europe.

Comme cette histoire m’intéressait, j’ai fait des recherches et découvert que le savon Maja fut créé en 1918 par Esteve Monegal, qui fonda la marque de parfumerie Myrurgia quelques années auparavant.

Pour la création de Maja, Esteve Monegal commanda un dessin de la danseuse qui devint rapidement l’emblème du parfumeur.

Parada Via Augusta

Gran Vía où je prends le bus.

Cette route monte tout le temps. D’abord, la côte est légère puis de Paseo de la Bonanova jusqu’à la plaza Borràs, elle s’accentue. Je sens que mes jambes forcent un peu et ça, j’aime bien. Quel Bien-être je ressens lorsque je suis sur le chemin du retour !

Publicités
Cet article, publié dans Bouger, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s