Amin Maalouf à Barcelone au CCCB (Centre de Culture Contemporaine de Barcelone)

Amin Maalouf est venu présenter son dernier livre : Les désorientés paru chez Grasset, traduit en espagnol et édité par Alianza Editorial.

Amin Maalouf

Ne trouve-t-on le Bien-Être que dans une activité sportive ? Le Bien-être « intellectuel » existe aussi, non ?

Hier, j’ai assisté avec une amie à la présentation du dernier livre d’Amin Maalouf : écrivain franco-libanais qui occupe le siège de Claude Lévi-Strauss à  l’Académie française depuis juin 2011. Il a reçu le prix Prince des Asturies en 2010.

Je suis arrivée un peu en avance afin de pouvoir trouver de bonnes places. J’aime voir la personne qui parle.

Je me suis installée à côté d’une femme seule. Après lui avoir demandé si les places étaient libres, nous avons entamé une conversation. Elle m’a expliqué qu’elle était professeur de danse (discipline que j’adore) et qu’elle était en train d’apprendre le russe (elle avait un cahier d’exercices sur les genoux) car elle aimerait pouvoir se rendre en Russie afin de rencontrer d’anciens professeurs de danse. Elle s’est donnée 3 ans pour avoir des connaissances suffisantes de la langue. Nous avons parlé de danseurs et de compagnies que nous admirons. Mon amie est arrivée, elle s’est joint à la conversation. Quelle belle rencontre !

Et enfin, ce fut le moment d’écouter Amin Maalouf. Il a bien sûr parler de son livre mais a aussi donné son point de vue sur différents thèmes dont l’intégration. En voici sa définition : « Intégrer ce n’est pas mettre côte à côte des gens différents en les laissant développer, dans des sortes de ghettos, chacun sa culture en fonction de ses traditions.  Pour moi, l’intégration doit tendre à la création d’une communauté nationale ou les gens qui étaient dans le pays et les gens qui arrivent dans le pays ont le sentiment d’une appartenance commune…  C’est cela qu’il faut construire « . L’écrivain juge positive l’idée d’un parcours d’intégration « à condition que les gens qui suivent ce cheminement sentent qu’il y a une contrepartie, qu’ils auront des droits.  Je ne pense pas qu’un pays d’accueil soit une feuille blanche où chacun pose ses bagages.  On arrive dans un pays, on a des droits et des devoirs. Le devoir de s’intégrer, le droit de s’intégrer« .

Ce sont des idées que je partage pleinement avec lui.

Il a aussi prononcé de très belles phrases telle que celle-ci : «De la disparition du passé, on se console facilement ; c’est de la disparition de l’avenir qu’on ne se remet pas.»

Mon amie et moi sommes ressorties du CCCB heureuses d’avoir écouté une personne si sensée mais aussi « pleines » de nouvelles réflexions.

Cela aussi s’appelle Bien-être ! Qu’en pensez-vous ?

Si vous voulez acheter le livre, vous pouvez le trouver ici : http://livre.fnac.com/a4192411/Amin-Maalouf-Les-desorientes

Voici un entretien de Amin Maalouf à Radio France : http://www.dailymotion.com/video/xt6cmp_amin-maalouf_news

Publicités
Cet article a été publié dans Pêle-mêle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s